Entrevue avec Lise Michaud de IC Kollectif

Publié le 17 Déc 2019
Conseils d'experts, Pleins feux sur nos membres Par Sada Reddy

Lise Michaud, PDG et fondatrice de IC Kollectif, possède plus de 25 ans d’expérience dans divers postes de gestion en communication au sein des secteurs publics et privés au Canada. Son champ d’expertise couvre la communication de changement ainsi que la communication interne et externe, les relations médiatiques, le journalisme et les médias sociaux. Elle a œuvré comme vice-présidente des communications au conseil d’administration de la section Montréal de l’IABC entre 2016 et 2017.

Lise hésitait à soumettre son livre électronique révolutionnaire Disrupting the Function of IC – A Global Perespective au Prix Gold Quill 2019 de l’IABC. Toutefois, après avoir consulté quelques personnes de confiance, elle a décidé de participer. Puis, elle a finalement remporté le Prix de l’Excellence dans la catégorie Publications. IABC Montréal s’est entretenu avec Lise à propos de son projet lauréat, de son processus de recherche et des conseils qu’elle souhaite offrir aux autres qui se demandent s’ils devraient soumettre un projet.

Qu’est-ce que IC Kollectif?

IC Kollectif est une organisation à but non lucratif dont la mission est d’établir et de partager gratuitement un contenu varié d’information, tel que des connaissances, des conseils, et tout autre renseignement utile aux praticiens des communications aux quatre coins de la planète. Nous avons été fondés en 2017, et le livre électronique Disrupting the Function of IC – A Global Perspective était notre première publication.

De quoi traite Disrupting the Function of IC – A Global Perspective?

En raison du nombre croissant de défis technologiques, de la convergence et de l’intégration de disciplines de communications internes, externes et marketing même, ainsi que du besoin constant de l’engagement et de la défense des droits des employés, je sentais le besoin de regarder la profession pour ce qu’elle est véritablement aujourd’hui et d’essayer de prédire ce qui attend les praticiens de communications internes. Pour ce faire, l’équipe a choisi huit questions centrées sur les sujets suivants, qui sont devenues les huit chapitres du livre.

  • Les changements et défis ayant une influence sur la profession des communications internes
  • Les compétences et connaissances qui porteront les communications internes vers l’avant
  • L’incidence de la technologie et le rôle que devraient jouer les communications internes
  • Les professionnels de la communication interne doivent se voir comme des leaders
  • Ce que la défense des droits de l’employé signifie pour les professionnels de la communication interne
  • Les zones grises entre les fonctions des communications internes et externes
  • Les approches des communications internes dans la coopération avec d’autres disciplines
  • Le futur de la profession des communications internes

Quel était le processus que vous avez employé pour obtenir la contribution de tant de professionnels de la communication?

J’ai recherché des experts pour chaque sujet et chapitre qui seraient disposés à répondre à une des huit questions. Il était important que d’obtenir la perspective de personnes de différents milieux professionnels et de différents coins du monde. Je ne voulais pas que les experts disent une seule chose à propos d’un sujet, car il y a toujours plus d’une réponse à un défi ou un problème particulier.

J’ai joint chaque expert potentiel par courriel, ou par LinkedIn si je n’avais pas leurs coordonnées. Puis, je leur ai expliqué le but du projet et demandé s’ils désiraient participer. Tout d’abord, j’ai communiqué avec 25 professionnels, et ils ont tous accepté de se joindre au projet. Ce taux de participation de 100 % était une surprise particulièrement plaisante pour moi, parce que IC Kollectif et moi n’étions pas connus dans l’industrie à cette époque. L’objectif de l’étude intéressait les répondants; il s’agissait de quelque chose qui n’avait jamais été réalisé auparavant. Finalement, nous avons obtenu 30 participants qui ont tous rédigé un texte de 1500 mots sur la question de leur choix.

Anne Gregory (professeure des communications de l’entreprise à l’Université de Huddersfield et ex-présidente de Global Alliance for Public Relations and Communication Management) m’a fait l’honneur de rédiger l’avant-propos de mon livre.

Puisque Lise et IC Kollectif étaient des inconnus avant que le projet soit lancé, tous les participants qui ont apporté leur contribution ont pris un risque. Ils devaient associer leur travail et leur nom à un résultat qui leur était étranger. Ils ne savaient pas si le projet serait écrasé ou bien louangé et la version finale du livre pourrait aider ou nuire à leur réputation.

Quel était l’échéancier du projet?

J’ai commencé à communiquer avec le premier expert en 2015. Le lancement du livre électronique a été tenu par Anne Gregory et Global Alliance à leur conférence annuelle à New York le 12 juin 2017. Il s’agissait de la première fois que Global Alliance parrainait un projet externe.

Par la suite, comment avez-vous progressé jusqu’au Prix Gold Quill 2019?

Soumettre le livre électronique à un concours ne faisait pas partie de l’équation, je ne l’avais jamais fait auparavant. Je me suis rendu compte que, si je voulais le soumettre, j’avais besoin de le faire rapidement, sinon j’allais manquer la date limite. Je n’étais pas certaine d’avoir une chance de gagner, mais j’ai décidé de me lancer quand même. Et j’ai gagné… incroyable. Lorsque je m’étais inscrite, j’étais déjà passée à un autre projet.

Afin de soumettre le livre électronique au concours Gold Quill, je devais répondre à des questions qui s’intéressaient au sujet du projet, à son objectif, aux raisons de son existence, au public cible, aux résultats, aux messages clés et aux ressources employées pour réaliser le projet. J’ai partagé le livre électronique et des commentaires publiés sur les médias sociaux sur ce dernier dans le cadre de ma soumission.

Et maintenant?

Le livre électronique connaît un véritable succès et est encore téléchargé presque tous les jours. Même s’il est paru en 2017, il est toujours pertinent aujourd’hui. En fait, un des commentaires d’un juge du Golden Quill 2019 était que les défis exposés dans le livre sont toujours d’actualité. Le livre aura une longue vie sur les étagères. Il fait désormais partie du curriculum de certaines organisations professionnelles dont les membres obtiennent des crédits CEU pour maintenir leur accréditation. Il est également utilisé par des professeurs d’université comme manuel et ouvrage de référence.

Avez-vous des conseils pour ceux qui considèrent soumettre leur travail?

Soyez concis. Chaque question a une limite de mots. Certains évaluateurs disent qu’ils n’ont pas vraiment compris en quoi consistait le projet avant de jeter un coup d’œil au livre électronique. Ce qui semblait clair pour moi ne l’était pas pour les juges du Gold Quill. Les réponses brèves et directes sont importantes.

J’encourage également les participants futurs à souligner tous les éléments qui permettent à votre projet de se démarquer des autres. Il peut s’agir de l’approche ou des outils utilisés, par exemple. Le processus de soumission au concours Gold Quill n’est pas difficile; j’aurais dû le faire plus tôt et j’encourage tous les membres de l’IABC à participer.